Par Josée Durocher Mon très cher cerveau, j’ai décidé de t’écrire aujourd’hui pour te dire à quel point je t’aime et je t’apprécie. Mon cerveau, le mien… Dieu qu’on t’affuble de tous les noms ! Surtout depuis que tu dictes à mes lèvres de prononcer le mot autisme. Je pensais, à tort, que je me délivrerais…

Lire la suite