Par Josée Durocher

Comment la pandémie et le confinement vous affectent-ils? Pour ma part, bien que je sache apprécier une certaine solitude, je dois admettre que ma vie sociale d’antan me manque beaucoup. Je n’ai jamais été du genre à courir les premières ou à sortir chaque jour, mais, je peux bien l’écrire ici et vous en serez peut-être surpris, le contact humain me manque au plus haut point.

Lors de la première vague, j’ai fait ma petite affaire. Comme vous le savez sans doute déjà, j’ai relooké mon site Web en lui trouvant un nouveau nom, un nouveau thème et de nouvelles couleurs. J’ai aussi lancé le service Mot à Mot qui a connu un franc succès.

Je me suis donnée à fond dans ce projet. Tellement que je me suis oubliée et j’ai oublié de me restreindre à certaines limites comme la limite financière par exemple… J’ai bien fait une collecte de fonds, mais elle n’a pas suffi à tout payer les frais qu’occasionnait ce tout nouveau service si bien que j’ai payé de ma poche beaucoup de dépenses qui y étaient reliées.

Et ce n’est pas que financièrement que je me suis donnée! Rendue en bout de vague, j’étais complètement épuisée! Je me doutais bien qu’une deuxième vague viendrait alors j’en ai profité pour me reposer durant l’été.

La deuxième vague s’est mise à déferler sur nous comme prédit par tous et je croyais, à tort, pouvoir me rendre utile comme la première fois. Mon système immunitaire ne l’entendait pas comme moi alors je me suis retrouvée clouée au lit avec, en ordre, une sinusite, une bronchite, une amygdalite et une otite.

En plus d’être très malade, j’ai eu peur maintes fois d’avoir attrapé la COVID-19 et sitôt que mon état s’améliorait, je retombais. Je n’ai pas eu d’autres choix que de me rendre à l’évidence que je n’avais plus d’énergie et d’accepter ce fait.

C’est d’ailleurs encore un peu secouée que je vous écris aujourd’hui… Mais vous me connaissez? Vous savez qu’il m’est difficile de ne pas écrire pendant longtemps et là, ça fait longtemps que c’est long!

J’ai donc décidé de me relancer dans le blogue tout doucement en laissant une place importante au service Mot à Mot que j’aime tant ! D’ailleurs, si vous avez envie ou ressentez le besoin de vous exprimer sur un sujet quelconque en lien avec votre différence, je vous invite à m’écrire en cliquant ici.

Comme toujours, les textes seront lus, optimisés pour le Web et corrigés professionnellement s’ils sont sélectionnés pour paraître sur le site Mot d’Autiste. De toute manière, tous seront lus, je vous en fais la promesse.

En attendant, je vais me relancer dans mes billets de blogue tout en émotions et dans les entrevues avec des gens qui font une différence ou qui vivent la différence au quotidien. J’ai quelques noms en tête déjà et je vais tenter de contacter tout ce beau monde pour le plus grand plaisir de tous.

En ce qui concerne ma santé, je prends du mieux. Ce n’est pas encore ça, mais ça viendra! D’un point de vue social, vive les salles de rencontres virtuelles et merci à mon cercle d’amis de m’y rencontrer presque tous les jours pour qu’on tienne le coup tous ensemble.

Je vais me souvenir longtemps de 2020, cette année où je suis tombée à cause d’une pandémie. Mais aussi, je m’en souviendrai comme étant la fois où j’ai vraiment investi en moi, dans mon intérieur afin de voir où je me situais face aux autres et à moi-même. La conclusion de cette investigation est positive : je suis à la bonne place et je veux y rester!