Par Josée Durocher

J’ai appris, plus tôt cette semaine, que certaines personnes autistes étaient encore, de nos jours, traitées par chocs électriques par une médecine moyenâgeuse que je ne peux qualifier qu’inhumaine. Administrer des surcharges électriques à des cerveaux qui, rappelons-le, n’ont qu’un mode de fonctionnement différent de celui de la population en général me donne carrément la nausée.

 

Je suis dans le début de ma cinquantaine et lorsque j’étais toute jeune, mon propre père, pas autiste pour deux sous, s’est fait ainsi électriser afin, disait-on de : « réguler son humeur ». Mon pauvre paternel qui était dépressif de même qu’alcoolique n’en menait certes pas bien, bien large après ce genre de traitement qui donnait davantage dans l’expérimentation que le traitement proprement dit.

 

Il m’arrive de penser à mon père et à d’autres qui ont dû subir les chocs à répétition pour supposément les guérir, et je sens monter en moi une réelle et tellement concrète colère ! Je trouve la chose injuste, inhumaine — oui j’ai déjà employé ce terme, mais il rime si bien avec électrocution ! — honteuse, et j’en passe…

 

Imaginez quand j’apprends qu’encore aujourd’hui on traite par électrochocs les gens, les autistes, en prétendant que c’est pour leur bien… oui imaginez comment je me sens ! Imaginez comment je me sens quand je sais très bien que certaines de ces personnes ne s’expriment pas selon les dictats établis et qu’elles ne peuvent donc pas se faire entendre sur tout ce qu’elles ressentent en subissant tout ça… oui, imaginez !

 

Je suis catastrophée, c’est le moins qu’on puisse dire qu’en 2021 on utilise des moyens barbares pour « traiter » les gens. Je suis outrée que les jeux de pouvoir de la médecine qu’on a déjà connue fassent encore loi en médecine moderne… on écrase les plus faibles pour des études chiquées d’avance, des comptes rendus truffés d’incohérence et une médecine ornée d’incompétence.

 

Suite à un première parution de ce texte, certaines personnes ont jugé bon me faire comprendre que la médecine a évolué en matière d’électrothérapie pour traiter la dépression.  Je veux bien tenir compte de ces avis… mais jamais on ne me fera admettre que, d’une part ce genre de traitement est sans conséquence et, d’autre part que les autistes ont besoin de recevoir des électrochocs pour les “sortir” de leur autisme!!!  

 

#StopTheShock